Options

Une option permet à son porteur d'acheter (option d'achat) ou de vendre (option de vente) un produit à un prix fixé. Par exemple, une option peut permettre d'acheter 100 actions de la compagnie ABC à un prix de 20 $ chacune. Le produit acheté ou vendu peut être une valeur mobilière (par exemple, l'action d'une entreprise), une marchandise (par exemple, du pétrole), une devise, un indice (comme un indice boursier), etc. Ce produit est appelé le « sous-jacent ».

L'option est valide pour une période déterminée. Par exemple, cet achat de 100 actions de ABC à 20 $ doit être réalisé avant le 17 décembre. Après l'échéance, l'option ne vaut plus rien.

Le porteur de l'option est toujours libre d'exercer ou non son option pour acheter (option d'achat) ou vendre le produit (option de vente).

Par exemple, Marie paie 5 $ pour une option d'achat de 100 actions de la compagnie ABC au prix de 20 $, avant le 17 décembre.

  1. Le 7 décembre, le prix de l'action est à 21 $. Marie décide donc de « lever son option » (elle exerce son droit d'acheter les actions à 20$). Avec son option, elle achète 100 actions à 20 $, qu'elle revend 21 $. Son profit est donc de 95 $ (100 actions X 1 $, moins 5 $ pour l'achat de l'option).
  2. Si au contraire le prix ne dépasse pas 20 $ avant le 17 décembre, Marie ne lève pas son option (elle n'achète aucune action). Sa perte est alors de 5 $ (soit le prix qu'elle a payé pour l'option).

Rendement espéré

Le rendement est sous forme de gain (ou de perte) en capital.

Si l'option est levée, le rendement dépendra du profit réalisé.

L'option peut parfois être vendue avant l'échéance. Sa valeur dépendra alors de plusieurs facteurs, dont le prix de l’actif sous-jacent et du temps à écouler avant l'échéance. La valeur marchande d'une option a tendance à diminuer à l'approche de sa date d'échéance. Dans l'exemple, si le prix de l'action d'ABC était à 18 $ le 14 décembre, il est de moins en moins probable que la valeur de l'action grimpe au-dessus de 20 $ avant l'échéance du 17 décembre. Cela diminuera la valeur de l'option d'achat de Marie, simplement parce qu'il reste alors moins de temps à la valeur de l'actif sous-jacentUn sous-jacent, ou actif sous-jacent, est l'actif sur lequel est basé le contrat d'un instrument dérivé (option d'achat ou de vente, contrat à terme, etc.) ou un d'autre investissement (par exemple un fonds négocié en bourse) et qui en influencera la valeur. Le sous-jacent peut être une action, un indice boursier, une devise, une marchandise, etc. pour monter (dans le cas d'une option d'achat) ou descendre (dans le cas d'une option de vente).

Si l'option n'est pas levée à l'échéance, sa valeur devient nulle.

Liquidité

Les options se négocient habituellement en Bourse. Sauf exception, elles peuvent alors être revendues sans difficulté.

Si l'option ne se négocie pas en Bourse, il est possible qu'il n'existe aucun marché pour sa revente.

Risque

Le risque dépend du sous-jacent et de l'utilisation que l'on fait de l'option.

  • Si l'option est utilisée à des fins de couvertureLa couverture est l'ensemble des protections couvrant un risque donné, par exemple un accident d'automobile ou la fluctuation du cours d'une action.

    En investissement, une stratégie de couverture consiste à réduire le risque de perte. Supposons par exemple que l'action de l'entreprise ABC vaut 20$. Un investisseur qui craint une baisse de la valeur de cette action pourrait acheter des options de vente à 19$. Si le cours de l'action baisse à 7 $, cette stratégie permet de limiter la perte à 1$ par action (plus le prix de l'option) plutôt que 13$.

    En assurance, la couverture est la somme maximale qu'un assureur pourra verser au bénéficiaire suite à la réalisation du risque assuré (accident, incendie, maladie, etc.).
    , le risque est réduit;
  • Si elle est utilisée à des fins de spéculation, elle comporte un risque élevé.

Un investissement dans des options convient davantage à des investisseurs avertis.

Contrats à terme standardisés et contrats de gré à gré

Dans ces contrats, les parties impliquées s’engagent à acheter (ou à vendre) une quantité précise d’un bien (blé, viande, etc.) ou d’un produit financier (indices boursiers, obligations, actions ordinaires, etc.), et ce, à un prix et à une date déterminés.

Ce bien ou ce produit financier est appelé le « sous-jacent ».

  • Contrats à terme standardisés : se négocient le plus souvent en Bourse. La valeur du contrat est généralement le seul élément qui fluctue pendant sa durée;
  • Contrats de gré à gré : les caractéristiques des contrats sont négociées entre les parties, le contrat n’est alors pas négocié en Bourse et est rarement transférable.

Contrairement aux options, ces contrats obligent chaque partie à réaliser la transaction ou à verser un montant d’argent équivalent. Si, par exemple, Marie a un contrat de gré à gré pour l’achat de 100 actions de la compagnie XYZ au prix de 20 $ chacune au 17 décembre, elle est obligée d’acheter ces actions à ce prix à la date d’échéance, même si la valeur réelle de l’action est moindre et que la transaction génère pour elle une perte. Elle pourrait plutôt choisir de verser un montant d’argent équivalent. Si elle avait plutôt une option d’achat, elle ne serait pas obligée d’exercer son option.

La transaction se concrétise par la livraison du bien ou du produit financier à l’autre partie impliquée dans la transaction, ou par le transfert d’un montant d’argent équivalent.

Rendement espéré

Le rendement sous forme de gain (ou de perte) en capital dépend surtout des fluctuations de la valeur du sous-jacent.

Liquidité

Les contrats à terme standardisés se négocient en Bourse, ce qui permet de les acheter ou les revendre plus facilement.

Les contrats de gré à gré sont difficilement revendables.

Risque

  • Si le contrat est utilisé à des fins de couverture, le risque est réduit;
  • S’il est utilisé à des fins de spéculation, il comporte un risque élevé.

De plus, pour les contrats de gré à gré, il existe un risque que la contrepartie ne soit pas en mesure d’honorer ses engagements.

Les contrats à terme standardisés et de gré à gré peuvent convenir uniquement à des investisseurs avertis.