Un titre de participation, ou titre de capitaux propres, constitue un titre de propriété d'une société qui peut se constituer d'une ou plusieurs catégories d'actions. Les actions ordinaires et les actions privilégiées sont des titres de participation.

Lorsqu'une société cesse ses activités, l'argent obtenu de la vente de ses biens sert d'abord à rembourser les prêteurs et payer les impôts. Le reste est remis aux détenteurs des titres de participation (les actionnaires).

La société peut aussi remettre une partie de ses profits aux détenteurs de titres de participation en leur versant des dividendes.

Actions ordinaires

Une action est un titre de participation émit par une société. La société peut remettre une partie de ses profits à ses actionnaires en leur versant un dividende. Les détenteurs d’actions ordinaires ont généralement le droit de voter sur certaines décisions se rapportant à l'entreprise. Lorsqu'une société cesse ses activités, l'argent obtenu de la vente de ses biens sert d'abord à rembourser les prêteurs et payer les impôts. Le reste est remis aux actionnaires.

Participation dans la propriété de l'entreprise :

  • avec droit de vote
  • avec droit aux dividendes

Rendement espéré

Le rendement des actions ordinaires peut prendre la forme de dividendes et de gain (ou de perte) en capital.

De nombreuses sociétés versent périodiquement des dividendes aux actionnaires. D'autres peuvent ne pas verser de dividendes, soit parce qu'elles ne sont pas rentables, soit parce qu'elles choisissent de garder les bénéfices et de les réinvestir. Si la société a émis des actions privilégiées, les détenteurs de ces actions recevront un dividende « privilégié », calculé avant celui des détenteurs d'actions ordinaires. Il est possible que les détenteurs d'actions privilégiées reçoivent un dividende, mais pas ceux d'actions ordinaires.

Dans de nombreux cas, le rendement dépendra principalement de la fluctuation du cours des actions, entraînant ainsi un gain ou une perte en capital lorsque les actions seront vendues. Le cours des actions ordinaires peut augmenter ou diminuer, parfois rapidement et de façon significative, en fonction de la taille, de la rentabilité et de la stabilité financière de la société, de la compétence de ses dirigeants, de son exposition aux ralentissements économiques, etc.

Liquidité

Les actions ordinaires se négocient normalement en Bourse ou sur les marchés hors coteUn marché hors cote est un marché où se négocient des titres (par exemple, des obligations, des titres du marché monétaire, des actions) qui ne sont pas inscrits à la Bourse. C'est un marché entre courtiers.. Toutefois, certaines actions ordinaires non inscrites à la Bourse n'ont pas de marché de revente. Pour d'autres, la revente est soumise à des restrictions.

Risque

Moyen à élevé. Le risque dépend de plusieurs éléments, comme la taille, la rentabilité et la stabilité financière de la société, la compétence de ses dirigeants, son exposition aux ralentissements économiques, etc. Si la société est dissoute et qu'il y a distribution d'actifs, les détenteurs d'actions ordinaires sont remboursés après les gouvernements, les employés, les créanciers et les détenteurs d'actions privilégiées.

Actions subalternes

Titre de participation :

  • avec droit de vote restreint
  • avec droit aux dividendes

Les actions subalternes ressemblent aux actions ordinaires. Cependant, elles comportent un droit de vote restreint ou seulement lors de circonstances spéciales.

Rendement espéré

Le rendement des actions subalternes peut prendre la forme de dividendes et de gain (ou de perte) en capital.

De nombreuses sociétés versent périodiquement des dividendes aux actionnaires. D'autres peuvent ne pas verser de dividendes, soit parce qu'elles ne sont pas rentables, soit parce qu'elles choisissent de garder les bénéfices et de les réinvestir.

Dans de nombreux cas, le rendement dépendra principalement de la fluctuation du cours des actions, entraînant ainsi un gain ou une perte en capital lorsque les actions seront vendues. Le cours des actions subalternes peut augmenter ou diminuer, parfois rapidement et de façon significative, en fonction de la taille, de la rentabilité et de la stabilité financière de la société, de la compétence de ses dirigeants, de son exposition aux ralentissements économiques, etc.

Liquidité

Les actions subalternes se négocient normalement en Bourse ou sur les marchés hors coteUn marché hors cote est un marché où se négocient des titres (par exemple, des obligations, des titres du marché monétaire, des actions) qui ne sont pas inscrits à la Bourse. C'est un marché entre courtiers.. Toutefois, certaines actions subalternes non inscrites à la Bourse n'ont pas de marché de revente. Pour d'autres, la revente est soumise à des restrictions.

Risque

Moyen à élevé. Le risque dépend de plusieurs éléments comme la taille, la rentabilité et la stabilité financière de la société, la compétence de ses dirigeants, son exposition aux ralentissements économiques, etc. Si la société est dissoute et qu'il y a distribution d'actifs, les détenteurs d'actions subalternes sont remboursés après les gouvernements, les employés, les créanciers et les détenteurs d'actions privilégiées.

Actions accréditives

Titre de participation :

  • avec droit de vote
  • avec droit aux dividendes
  • avec certains avantages fiscaux

Les actions accréditives sont émises par certaines sociétés d'exploration pétrolière, gazière et minière. Ces actions permettent aux détenteurs d'obtenir des déductions fiscales. Ces déductions viennent des dépenses d'exploration, de mise en valeur et d'investissement admissibles de la société.

Rendement espéré

Le bénéfice dépendra en partie des avantages fiscaux dont l'investisseur profitera. Il dépendra aussi de la fluctuation du cours des actions, entraînant ainsi un gain ou une perte en capital lorsque les actions seront vendues.

Liquidité

Les actions accréditives se négocient normalement en Bourse ou sur les marchés hors cote. Toutefois, certaines actions accréditives non inscrites à la Bourse n'ont pas de marché de revente. Pour d'autres, la revente peut être soumise à des restrictions.

Risque

Élevé. Les programmes d'exploration et de mise en valeur comportent généralement un risque élevé. Aussi, il est possible que les dépenses d'exploration ne soient pas admissibles pour les déductions fiscales et que ces déductions soient refusées.

Actions privilégiées

Titre de participation :

  • généralement sans droit de vote
  • avec droit à des dividendes « privilégiés », calculés avant ceux des autres actionnaires

Les actions privilégiées sont émises par certaines sociétés. Elles donnent habituellement aux détenteurs le droit de recevoir un dividende avant que les dividendes des détenteurs d'actions ordinaires ne soient calculés. Le dividende peut être fixe ou déterminé suivant une formule précise. Par exemple, le dividende sera de 0,3125 $ par trimestre pour les cinq premières années, puis ajusté aux cinq ans au taux des obligations fédérales d'une durée de cinq ans, majoré de quatre pour cent. Il est possible que les détenteurs d'actions privilégiés reçoivent un dividende, mais pas ceux d'actions ordinaires.

En cas de dissolution de la société, les détenteurs se partageront une part de ce qui reste des actifs.

Sauf exception, ils n'ont aucun droit de vote.

Dans de nombreux cas, ces actions comportent des caractéristiques particulières comme le droit pour les détenteurs de se faire rembourser à certains moments. Elles peuvent être :

  • convertibles (elles peuvent être transformées en actions ordinaires à un prix établi à l'avance)
  • rachetables (la société peut racheter les actions privilégiées à certaines échéances)
  • à dividendes cumulatifs (les dividendes non versés au cours d'une année s'accumulent. La société ne pourra donc pas verser de dividendes aux détenteurs d'actions ordinaires tant que les dividendes aux détenteurs d'actions privilégiées n'auront pas tous été versés.)

Rendement espéré

Les dividendes liés aux actions privilégiées sont calculés selon des règles connues à l'avance, mais la société peut réduire ou suspendre les versements de dividendes si, par exemple, elle ne réalise pas les profits prévus ou si elle a besoin de conserver ses bénéfices pour différentes raisons.

La valeur de ces actions est surtout liée à la fluctuation des taux d'intérêt et aux bénéfices de la société. Aussi, les privilèges de conversion et de remboursement peuvent notamment avoir un effet sur la valeur des actions privilégiées.

Liquidité

Les actions privilégiées se négocient normalement en Bourse ou sur les marchés hors coteUn marché hors cote est un marché où se négocient des titres (par exemple, des obligations, des titres du marché monétaire, des actions) qui ne sont pas inscrits à la Bourse. C'est un marché entre courtiers.. Toutefois, certaines actions privilégiées non inscrites à la Bourse n'ont pas de marché de revente. Pour d'autres, la revente est soumise à des restrictions.

Risque

Le risque dépend de plusieurs éléments comme la taille, la rentabilité et la stabilité financière de la société, la compétence de ses dirigeants, son exposition aux ralentissements économiques, etc. Si la société est dissoute et qu'il y a distribution d'actifs, les détenteurs d'actions privilégiées sont remboursés après les gouvernements, les employés et les créanciers, mais avant les détenteurs d'actions ordinaires.

Une baisse de la valeur de l'action peut découler de plusieurs situations, notamment :

  • la suspension des dividendes en cas de difficultés financières
  • la fluctuation des taux d'intérêt, réelle ou prévue.

Aussi, une augmentation du taux de rendement offert par d'autres placements peut rendre le dividende fixe des actions privilégiées moins attrayant. Cela exerce une pression sur le marché pour réduire le cours de l'action.