Gestion des placements

La Ligne directrice sur la gestion des placements énonce les attentes de l’Autorité visant à assurer des pratiques de gestion saine et prudente des placements, autant ceux constitués de titres individuels que pour l’ensemble du portefeuille de l’institution financière, dans un souci de protection des consommateurs de produits et des utilisateurs de services financiers.

Exigences de marges pour les dérivés de gré à gré non compensés par une contrepartie centrale

La Ligne directrice en matière de marges relatives aux dérivés de gré à gré non compensés par une contrepartie centrale établit les attentes de l’Autorité concernant la mise en œuvre par les institutions financières de pratiques de marges appropriées afin de réduire le risque de défaut potentiel d’une contrepartie.

Gestion des risques liés à la titrisation

La Ligne directrice sur la gestion des risques liés à la titrisation énonce les attentes de l’Autorité pour l’instauration par les institutions financières de saines pratiques pour leurs activités de refinancement par titrisation, notamment par l’utilisation des critères simples, transparents et comparables pour ce type d’opération et l’adoption d’un cadre visant l’amélioration de la sensibilité au risque, de la gestion du transfert de risque de crédit et de l’allocation du capital.

Gestion des risques liés à la réassurance

La Ligne directrice sur la gestion des risques liés à la réassurance énonce les attentes de l’Autorité pour mitiger les risques additionnels auxquelles s’exposent les assureurs qui transfèrent en tout ou en partie leurs risques d’assurance, que ce soit par les méthodes traditionnelles de la réassurance cédée ou par des mécanismes alternatifs de transfert de risques.

Octroi de prêts hypothécaires résidentiels

La Ligne directrice sur l’octroi des prêts hypothécaires résidentiels énonce les attentes de l’Autorité envers les institutions financières qui octroient un prêt garanti par une hypothèque sur un immeuble résidentiel, ou qui acquièrent des éléments d’actifs liés à de tels prêts, afin que ces activités prennent appui sur des pratiques de souscription jugées prudentes et des mécanismes de gestion du risque et de contrôle interne solidement fondés.