Gestion du risque opérationnel

La Ligne directrice sur la gestion du risque opérationnel énonce les attentes de l’Autorité quant à la gestion des risques de pertes financières ou réputationnels importantes dues à des défaillances ou inadéquations attribuables à des personnes, processus ou systèmes internes à l’institution financière ou à des évènements externes.

Gestion des risques liés à l’impartition

La Ligne directrice sur la gestion des risques liés à l'impartition énonce les attentes de l’Autorité pour l’instauration de saines pratiques de gestion des risques par les institutions financières qui confient en tout ou en partie certaines activités importantes de leurs opérations à des fournisseurs de services externes. 

Gestion de la continuité des activités

La Ligne directrice sur la gestion de la continuité des activités énonce les attentes de l’Autorité quant aux pratiques de gestion saine et prudente à mettre en place par les institutions financières afin d’assurer la continuité de leurs activités en cas d’incidents susceptibles d’entraver le fonctionnement normal de leurs opérations.

Gestion des risques liés aux technologies de l’information et des communications

La Ligne directrice sur la gestion des risques liés aux technologies de l'information et des communications vise à s’assurer que les institutions financières mettent en place des mesures d’hygiène et de sécurité liée à l’utilisation des technologies afin de prévenir la matérialisation d’incidents majeurs et à en limiter les impacts défavorables.

Criminalité financière

La Ligne directrice sur la gestion des risques liés à la criminalité financière vise à promouvoir la mise en place par une institution financière d’un cadre de gestion efficace visant à détecter et remédier aux menaces liées à la criminalité financière ainsi qu’à assurer des pratiques de gestion saine et prudente afin de les prévenir.