L’assurance vie universelle est un type d’assurance qui combine une partie épargne et une partie assurance. Voici un résumé de son fonctionnement qui vous aidera à déterminer si ce type d’assurance pourrait vous convenir.

L’assurance vie universelle offre une grande liberté. Vous pouvez notamment déterminer le montant des primes et le moment où vous les paierez. Ces primes peuvent augmenter avec l’âge ou demeurer fixes, dépendamment du contrat choisi.

Vous pouvez aussi choisir les placements que vous ferez avec les montants accumulés dans votre fonds de capitalisationUn fonds de capitalisation est un montant accumulé dans une assurance vie universelle.. Vous devez néanmoins respecter les obligations figurant au contrat.

Différenciez la prime du coût d’assurance

La prime

Dans le cas d’une assurance vie universelle, la prime est toute somme que vous versez dans votre fonds de capitalisation. Une partie de la somme déposée sert à payer le coût de l’assurance. L’autre partie sert à investir pour accumuler des sommes.

Le coût d'assurance

Pour sa part, le coût d’assurance représente la somme que l’assureur prélève de votre fonds de capitalisation afin de payer le coût pour vous assurer.

L’assureur prélèvera aussi des frais, notamment pour gérer le contrat. De plus, une taxe de 3,48 % est prélevée sur la somme que vous versez au contrat, y compris sur la portion épargne. L’assureur peut en assumer une partie ou la totalité. Cette taxe pourrait avoir un impact sur les sommes que vous accumulerez dans votre fonds de capitalisation. Questionnez votre représentant sur l’impact de cette taxe.

Ainsi, à l’achat de l’assurance, vous payez des primes plus importantes que le coût d’assurance. Par exemple, le coût d’assurance est de 400 $ par année, mais l’assureur peut vous permettre de débourser jusqu’à 1 200 $. Outre la taxe de 3,48 %, le surplus que vous payez s’accumule dans votre fonds de capitalisation à l’abri de l’impôt tant que vous ne retirez pas les sommes.

Avertissement

Payer sa prime d'assurance avec son compte d'assurance vie universelle

Cette solution est seulement disponible quand vous avez assez d'argent dans votre compte de capitalisation pour payer la totalité de la prime due.

Fin de l'avertissment

La partie épargne et investissement de l’assurance

Vous pouvez choisir d’investir les sommes dans plusieurs types de placements, par exemple dans des fonds distincts. Le montant accumulé peut servir à payer le coût d’assurance. Vous pouvez également retirer des sommes si vous le désirez. De l’impôt peut alors être payable. De plus, vous n’êtes pas tenu de payer une prime d’assuranceLa prime d'assurance, ou simplement prime, est l'argent qu'une personne ou une entreprise doit payer sur une base régulière pour maintenir une assurance. Par exemple, si Marie doit payer 200 $ par année pour maintenir son assurance vie, la prime est de 200 $.
Il ne faut pas confondre la prime d'assurance avec le montant d'assurance, ou capital assuré qui est le montant à payer par la compagnie d'assurance. Dans le même exemple, si l'assurance vie de Marie prévoit que, à son décès, Pierre reçoive 100 000 $, le montant d'assurance est ce 100 000 $.
chaque année. Vous devez toutefois vous assurer qu’il y ait suffisamment d’argent dans le fonds de capitalisation pour payer le coût d’assurance.

L’assureur paie de l’impôt

L’assureur doit payer 15 % d’impôt sur les revenus de placement générés dans votre fonds de capitalisation (des nuances s’appliquent et des limites sur les sommes « investies » dans le fonds de capitalisation sont imposées). Bien que vous ne payiez pas directement ces impôts, ces sommes peuvent être intégrées aux frais que facture l’assureur. Aussi, lorsque vous retirez les sommes, vous pourriez devoir payer de l’impôt. Si c’est le cas, l’impôt de 15 % sur les revenus de placement payé par l’assureur peut lui être remboursé.

Exemple de contrat d'assurance vie universelle

Anne achète une police d'assurance vie universelle qui lui offre un montant d'assurance de 200 000 $. L'assurance coûte 700 $ par année. Par contre, Anne peut payer jusqu'à 1 500 $ par année. Anne choisit de faire un paiement annuel de 1 300 $ et de laisser la différence entre le 1 300 $ qu'elle paie et le 700 $ qui va à son assureur s'accumuler dans son compte.

Voici ce qui se passera :

Début de la 1ère année :

Montant payé par Anne :

1 300 $

Coût pour l'assurance, incluant les frais :

- 700 $

Montant accumulé dans le fonds de capitalisationUn fonds de capitalisation est un montant accumulé dans une assurance vie universelle. :

600 $

Anne choisit d'investir le 600 $ dans un des fonds distincts de son assureur. Elle pense que ses investissements lui rapporteront un rendement net de 4 % par année.

Début de la 2e année :

Valeur du compte l'an passé :

600 $

Rendement crédité sur le compte : (4 % x 600 $)

24 $

Montant payé par Anne :

1 300 $

Coût pour l'assurance, incluant les frais :

- 700 $

Montant accumulé dans le fonds de capitalisation à la fin de la deuxième année

1 224 $

Anne décide de laisser l'intérêt s'accumuler dans son compte de la même façon pendant 25 ans.

Début de la 25e année

 

Montant accumulé dans le fonds de capitalisation :

24 988 $

Avec le montant de 24 988 $ dans son compte, Anne peut choisir de ne plus payer ses primes d'assurance. Elle pourrait aussi le retirer et le dépenser comme bon lui semble.

Avertissement

Attention! Une projection n’est pas une garantie

L'assurance vie universelle se vend souvent avec des projections qui montrent ce que vous accumulerez selon différents scénarios. Cela n'est pas une garantie du rendement que vous obtiendrez : demandez une projection avec des taux de rendement réalistes.

Vous pouvez même demander un graphique montrant un scénario défavorable, par exemple en supposant que votre investissement perde de l'argent au cours d'une année.

Fin de l'avertissment