Les frais de vétérinaire peuvent être élevés en cas d’accident ou de maladie. L’assurance pour animaux de compagnie pourrait couvrir une partie de ces frais. Devriez-vous prendre une assurance pour votre chien ou votre chat?

Au Québec, il vous est possible de souscrire une assurance pour animaux de compagnie si vous souhaitez assurer votre chien ou votre chat.

Plusieurs options de protection s’offrent à vous. Avant de choisir, prenez le temps de bien les comprendre et, surtout, de vous informer sur les limitations et les exclusions. Vérifiez aussi que la personne ou l’entreprise qui vous offre l’assurance, en personne ou par Internet, est autorisée à le faire. Vous pouvez vérifier en appelant le centre d’information de l'Autorité ou en consultant ce registre.

Les différentes protections offertes  

En règle générale, vous pourrez choisir parmi différents forfaits de protection et avoir, selon votre besoin, une couverture de base, intermédiaire ou plus complète.

Voici par exemple ce que pourrait couvrir un forfait de base en comparaison avec un forfait plus complet
  Forfait de base Forfait plus complet
Soins en cas d’accident ou de maladie Couverts jusqu’à un certain montant prévu au contrat (exemple : 1 500 $ ou 2 000 $ par accident ou maladie) Couverts jusqu’à un montant plus élevé (exemple : 4 000 $ ou 5 000 $ par accident ou maladie), parfois illimité
Frais pour les soins préventifs (examen et vaccins annuels, prévention des puces ou du ver du cœur, etc.) Souvent exclus Couverts jusqu’à un certain montant
Soins dentaires Souvent exclus Couverts jusqu’à un certain montant
Examens ou analyses de laboratoire (analyse sanguine, analyse d’urine, etc.) Souvent exclus Couverts jusqu’à un certain montant
Soins thérapeutiques (physiothérapie ou acupuncture, etc.) Souvent exclus Couverts jusqu’à un certain montant

Évidemment, le coût d’un forfait plus complet sera plus élevé en raison des protections accrues. Des forfaits intermédiaires pourraient aussi être offerts.

Un coût qui varie selon l’animal à assurer  

Si vous avez un chat, l’assurance devrait vous coûter moins cher que si vous avez un chien.

L’âge de votre animal influence aussi le coût de l’assurance puisqu’un animal âgé a plus de risques de contracter une maladie qu’un animal plus jeune.

La race de votre animal pourrait également faire varier le coût. Certaines races de chiens ou de chats sont en effet plus disposées aux maladies.

La franchise annuelle à payer

La plupart des forfaits prévoient une franchise annuelle. Cette franchise est généralement payable lors de la première réclamation faite dans une année. Un peu comme pour votre assurance médicaments.

Selon les contrats, certains facteurs comme le type d’animal (chat ou chien) ou encore l’âge peuvent faire varier le montant de la franchise.

La franchise annuelle pourrait également être ajustée au fil du temps, selon l’âge de votre animal. À titre d’exemple, dans certains contrats, la franchise annuelle pour un chien âgé de 5 ans ou moins sera de 100 $, alors qu’elle pourrait être de 200 $ pour un chien plus âgé. Pour un chien de plus de 10 ans, elle pourrait même grimper à 400 $.

Consultez le tableau des franchises dans le contrat qui vous est proposé.

La coassurance

L’assurance pour animaux de compagnie comporte généralement une coassurance. La coassurance est le pourcentage du remboursement des frais qui est à la charge de votre assureur, une fois votre franchise payée. Vous devrez assumer la différence.

Exemple

Supposons que vous avez une franchise de 100 $ et une coassurance de 80 %. Vous présentez une réclamation admissible à l’assureur d’une valeur de 1 000 $. L’assureur vous laissera assumer les premiers 100 $ (franchise). Pour les 900 $ restants, il remboursera 80 %, soit 720 $. Vous paierez donc 280 $ en tout.

Les conditions de santé préexistantes

Les conditions de santé ou maladies connues au moment de souscrire l’assurance seront souvent exclues du contrat. Un assureur pourrait demander que l’animal passe un examen de santé chez le vétérinaire avant de l’assurer. Il s’agit d’un coût additionnel à considérer.

Les conditions d’admissibilité

Pour que vous soyez admissible aux remboursements prévus à votre contrat en cas d’accident ou de maladie, l’assureur pourrait exiger que votre animal soit examiné au moins une fois l’an par un vétérinaire. Sa vaccination devra normalement être maintenue à jour.  

Périodes d’attente avant de pouvoir bénéficier de l’assurance

Des périodes d’attente sont généralement imposées avant que l’on puisse bénéficier de l’assurance.

Votre contrat pourrait devoir être en vigueur depuis : 

  • 48 h pour que vous puissiez bénéficier d’un remboursement des soins en cas d’accident;
  • 14 jours pour que vous puissiez bénéficier d’un remboursement des soins en cas de maladie;
  • 6 mois pour que vous puissiez bénéficier d’un remboursement pour des soins dentaires.

Pour chacun de ces exemples, les services doivent avoir été obtenus après la période d’attente pour avoir droit à un remboursement. Vérifiez bien les conditions du contrat qui vous est proposé avant de souscrire l’assurance.

Vous voyagez avec votre animal?

En règle générale, la couverture d’assurance de votre animal de compagnie est valable au Canada et aux États-Unis. Sachez toutefois que la plupart du temps le remboursement des frais sera fait en dollars canadiens, sans considération du taux de change.

Information importante

Vous êtes propriétaire d’un animal? Informez-en votre assureur habitation.

Vous devez être protégé contre les dommages et blessures que votre animal pourrait causer. Si votre chien, chat, reptile ou cheval cause une blessure ou un dommage à une personne, un autre animal ou un objet, vous en serez responsable!

La présence de certains animaux représente un risque supplémentaire pour l’assureur. Celui-ci devra assumer les frais pour vous défendre si votre animal cause des dommages à quelqu’un ou à quelque chose. En informant votre assureur que vous avez un animal, vous lui permettrez d’évaluer s’il doit maintenir votre protection telle quelle, l’adapter ou, dans le pire des cas, renoncer à vous assurer.

Fin de l'information importante