L'Autorité des marchés financiers est l'organisme mandaté par le gouvernement du Québec pour encadrer les activités de distribution de produits et services financiers, les activités de bourse et de compensation, les marchés de valeurs mobilières ainsi que les marchés de dérivés. 

L'Autorité prête également assistance aux consommateurs de produits et services financiers, notamment en établissant des programmes éducationnels en matière de consommation de produits et services financiers, en assurant le traitement des plaintes reçues des consommateurs et en leur donnant accès à des services de règlement de différends.

Enfin, d'autres mandats lui sont confiés par le biais de diverses lois propres à chacun des domaines d'activités pour lesquels l'Autorité a un devoir général de surveillance; par exemple, les contrats publics ou les industries minière, pétrolière et gazière.

Instituée par la Loi sur l'Autorité des marchés financiers Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, le 1er février 2004, l'Autorité des marchés financiers se distingue par un encadrement intégré du secteur financier québécois, notamment dans les domaines des assurances, des valeurs mobilières, des instruments dérivés, des institutions de dépôt – sauf les banques – et de la distribution de produits et services financiers.

Outre les pouvoirs et les responsabilités qui lui incombent en vertu de sa loi constitutive, l'Autorité veille à l'application des lois propres à chacun des domaines qu'elle encadre. Elle peut aussi faire appel à des organismes d'autoréglementation (OAR) à qui sont délégués certains pouvoirs d'encadrement.

L'autonomie financière de l'Autorité est assurée par les cotisations et les droits versés par les personnes et les entreprises concernées par les lois qu'elle est chargée d'appliquer.

L'Autorité est dirigée par un président-directeur général nommé par le gouvernement. Pour l'application de ses règles de gouvernance, l'Autorité est soutenue par un vérificateur interne ainsi que par le Conseil consultatif de régie administrative.

Encadrer le secteur financier québécois de manière à favoriser son bon fonctionnement et à protéger les consommateurs de produits et services financiers.