|  English Recherche avancée | Taille du texte: + - R 

À propos de l'Autorité Registre Salle de presse Carrières à l'Autorité Nous joindre
Flux RSS Suivez l'autorité sur Twitter Suivez l'autorité sur Facebook Suivez l'Autorité sur LinkedIn
Suivez-nous
  •  |  Imprimer

Les hypothèques inversées

Une hypothèque inversée est un emprunt garanti par votre résidence. L’hypothèque inversée est différente d’une hypothèque ordinaire ou d’une marge de crédit : elle n'est habituellement remboursée qu'au moment de votre déménagement, de la vente de votre résidence ou de votre décès.

Elle vous permet d’utiliser la valeur de votre résidence pour vous procurer des liquidités. Le montant de l’emprunt peut varier notamment selon la valeur de votre résidence, son emplacement et votre âge. Habituellement, plus vous êtes âgé et plus votre résidence a de la valeur, plus élevé sera l’emprunt. Comme il s’agit d’un emprunt, vous devrez en payer les intérêts. L’emprunt devra être remboursé au plus tard lors du décès du dernier conjoint survivant. L’emprunt arrivera également à échéance si vous vendez votre résidence ou si vous déménagez. 

Jacqueline et Pierre vivent dans la même résidence depuis plus de 50 ans. Ils n’ont aucune intention de vendre. La résidence a pris considérablement de valeur au cours des dernières années.

Retraités depuis quelques années déjà, Jacqueline et Pierre aimeraient financer de nouveaux projets. Toutefois, leur budget actuel ne leur permet pas. Ils envisagent donc d’utiliser une hypothèque inversée comme moyen de financement.

Une hypothèque inversée peut être envisagée si vous avez 55 ans et plus et êtes propriétaire de votre résidence. Une hypothèque inversée vous permet de convertir une partie de la valeur de votre résidence en argent. Vous pouvez emprunter au maximum 55 % de la valeur de votre résidence. Vous pourrez utiliser cet argent après avoir remboursé tout emprunt garanti par votre résidence (par exemple, le solde de votre hypothèque).

Avantages

  • Vous demeurez propriétaire de votre résidence. Le prêteur ne peut exiger que vous vendiez ou quittiez votre résidence pour rembourser l’emprunt. Vous devez toutefois continuer à payer les taxes foncières, les frais d’entretien et les assurances.
  • Le montant emprunté peut servir à maintenir votre style de vie, augmenter vos revenus de retraite, investir, souscrire à une rente, vous éviter de vous départir de biens ou d’investissements dans des moments inopportuns, etc.
  • Tant que vous vivez dans votre résidence, aucun remboursement n’est exigé. Vous pouvez toutefois rembourser des intérêts chaque année (en totalité ou en partie), ce qui diminuera les dettes de votre succession.
  • Vous ne payerez pas d'impôt sur les montants reçus.
  • Le montant à rembourser ne dépassera jamais la valeur de votre résidence, ce qui protège votre succession.

Inconvénients

  • Il n'y a pas de versements obligatoires avant l'échéance de l’emprunt. La dette découlant d'une hypothèque inversée peut donc augmenter rapidement si vous ne payez pas les intérêts annuels.
  • Une hypothèque inversée n’est pas l’idéal si vous désirez laisser un héritage. Il se pourrait que la dette s’accumule au point de devenir très proche de la valeur de votre résidence. La succession pourrait devoir utiliser une portion significative de l’argent de la vente de votre résidence pour rembourser l’emprunt, ce qui diminuera le capital laissé à vos héritiers.

  • Une pénalité peut s’appliquer si vous remboursez à l’intérieur d’un délai minimum. Cette pénalité sera moindre si le dernier conjoint survivant quitte sa résidence pour vivre dans un centre pour aînés ou de soins de longue durée. Il n’y a aucune pénalité lors du décès du dernier conjoint survivant.
Jacqueline et Pierre comptaient sur leur maison pour laisser un héritage significatif à leur fille. Ils veulent éviter que le remboursement d’une dette vienne diminuer considérablement la valeur de cet héritage. Ils décident de prendre le temps d’évaluer d’autres solutions à leur recherche de liquidités.

Prenez le temps d’analyser les avantages et les inconvénients pour vous et vos héritiers. Tenez-vous absolument à conserver votre résidence? Est-ce qu’il y a d’autres choix possibles pour vous? Peut-être pouvez-vous obtenir une marge de crédit hypothécaire à moindre coût et à modalités de paiement qui vous convient davantage auprès de votre institution financière.