Calgary - Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) publient aujourd'hui l'Indice ACVM des investisseurs 2012 Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, le troisième sondage à être réalisé sur les connaissances en placement des Canadiens, sur leurs comportements en tant qu'investisseurs et sur la fréquence des fraudes en matière d'investissement. Les deux premiers sondages ont été effectués en 2006 et 2009.

Au nombre des points saillants de la dernière enquête, on note que près de 30 % des répondants croient qu'on leur a offert un placement frauduleux au moins une fois dans leur vie. Plus de la moitié des répondants estiment qu'ils ont autant de risques que quiconque d'être victimes d'une fraude en matière d'investissement. Malgré cela, à peine 29 % des Canadiens qui croient qu'on leur a offert des placements frauduleux ont dénoncé le cas le plus récent aux autorités.

« Nos recherches révèlent que les Canadiens se font toujours offrir des placements frauduleux, mais qu'ils ne les dénoncent pas », a déclaré Bill Rice, président des ACVM. « À titre d'autorités en valeurs mobilières, nous faisons de la répression des infractions une de nos grandes priorités. Il est essentiel que les personnes touchées nous rapportent les fraudes en matière d'investissement pour que nous puissions enquêter. Nous encourageons donc les investisseurs à dénoncer les offres de placements qui leur paraissent frauduleuses et à se protéger en repérant les indices de fraude. »

L'Indice des investisseurs révèle également que les connaissances générales des Canadiens en investissement sont faibles, 40 % des répondants ayant échoué au test conçu pour les mesurer. Selon les conclusions qui se dégagent, 57 % des Canadiens indiquent qu'ils sont confiants lorsqu'ils prennent des décisions au sujet de leurs placements. Or, la plupart ont des attentes irréalistes quant aux taux de rendement. Lorsqu'on leur demande quel est, à leur avis, le taux de rendement annuel du portefeuille de placements moyen aujourd'hui, seulement 12 % d'entre eux donnent une estimation réaliste, tandis que 29 % donnent une estimation irréaliste et 59 % préfèrent ne pas hasarder de réponse.

« La compréhension des principaux concepts financiers, comme le lien entre le risque et le rendement, peut aider les investisseurs à prendre des décisions d'investissement qui conviennent à leur situation », a expliqué M. Rice. « Les ACVM offrent des outils et des ressources impartiaux pour aider les investisseurs à s'informer sur l'investissement et sur les moyens de se prémunir contre la fraude. »

À titre de nouveauté cette année, l'Indice des investisseur comprenait une série de questions visant à dresser le portrait de l'utilisation des blogues et autres médias sociaux comme source d'information sur les placements. Les conclusions qui se dégagent confirment que les médias sociaux sont en voie de devenir un outil de placement, plus du tiers des Canadiens ayant indiqué qu'ils ont utilisé au moins l'un d'entre eux dans leur recherche d'information sur les placements. Toutefois, ils continuent de privilégier les sources traditionnelles, la plus courante étant les professionnels du secteur financier : ils jugent que les rencontres en personne sont la source la plus fiable pour prendre des décisions de placement.

Autres constatations :

  • Au moment où le sondage a eu lieu, les investisseurs étaient plus optimistes quant à la probabilité de réaliser leurs objectifs de placement au cours des cinq prochaines années (52 %) qu'au cours des 12 prochains mois (39 %). Un peu plus de la moitié jugeaient qu'ils allaient pouvoir maintenir leur revenu actuel ou l'accroître au cours des 12 prochains mois.
  • Près de la moitié des Canadiens (49 %) disent avoir un conseiller financier, ce qui constitue une hausse par rapport aux données obtenues en 2009 (46 %) et en 2006 (42 %). Toutefois, 60 % de ceux qui ont un conseiller financier n'ont jamais vérifié ses antécédents.
  • Trente-et-un pour cent des Canadiens disent avoir rédigé un plan financier en bonne et due forme, tandis que cette proportion en 2009 était de 25 %. Bien qu'ils soient plus nombreux à avoir un plan financier, ils le revoient moins souvent : 78 % indiquent qu'ils ont revu leur plan financier au cours des 12 derniers mois, par rapport à 83 % en 2009.

L'Indice ACVM des investisseurs 2012 est une étude à méthodologie mixte qui comprend un sondage par téléphone et un sondage approfondi en ligne. Innovative Research Group a interviewé 6 911 Canadiens adultes en ligne entre le 17 et le 31 mai 2012. L'échantillon en ligne a été pondéré selon l'âge, le sexe et la province ou le territoire de résidence à l'aide des données du Recensement de 2011 compilées par Statistique Canada, et ce, afin de créer un profil correspondant au profil démographique de la population. De plus, Innovative Research Group a interviewé 2 006 Canadiens adultes par téléphone en mai 2012 afin de vérifier les distributions établies à partir du sondage en ligne relativement à certaines variables de pondération clés, y compris la fréquence de certains comportements des investisseurs.

Un échantillon de probabilité de cette taille aurait une marge d'erreur estimative de plus ou moins 1,4 point de pourcentage, 19 fois sur 20. La marge d'erreur estimative serait plus élevée au sein de chacun des sous-échantillons de l'échantillon global.

La version intégrale et le résumé de l'Indice ACVM des investisseurs 2012 peuvent être consultés en ligne, en anglais et en français, sur le site Web des ACVM, au www.autorites-valeurs-mobilieres.ca Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Les ACVM sont le conseil composé des autorités provinciales et territoriales en valeurs mobilières. Elles coordonnent et harmonisent la réglementation des marchés des capitaux du Canada. Elles ont pour mandat de protéger les investisseurs contre les pratiques déloyales et frauduleuses par la réglementation du secteur des valeurs mobilières, notamment en sensibilisant les investisseurs aux risques, aux responsabilités et aux avantages associés à l'investissement.

- 30 -

Renseignements :

Sylvain Théberge
Autorité des marchés financiers
514-940-2176

Carolyn Shaw-Rimmington
Commission des valeurs mobilières de l'Ontario
416-593-2361

Mark Dickey
Alberta Securities Commission
403-297-4481

Richard Gilhooley
British Columbia Securities Commission
604-899-6713

Ainsley Cunningham
Commission des valeurs mobilières du Manitoba
204-945-4733

Wendy Connors-Beckett
Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick
506-643-7745

Tanya Wiltshire
Nova Scotia Securities Commission 
902-424-8586

Dean Murrison
Saskatchewan Financial Services Commission
306-787-5879

Janice Callbeck
PEI Securities Office
Office of the Attorney General
902-368-6288

Doug Connolly
Financial Services Regulation Div.
Terre-Neuve-et-Labrador
709-729-2594

Helena Hrubesova
Bureau du surintendant des valeurs mobilières du Yukon
867-667-5466  

Louis Arki
Bureau des valeurs mobilières Nunavut
867-975-6587

Donn MacDougall
Bureau des valeurs mobilières
Territoires du Nord-Ouest
867-920-8984