Valeurs mobilières

Montréal - Le Bureau de décision et de révision a récemment entériné une entente selon laquelle Gaston Lavallée consent à payer une pénalité administrative de 10 000 $ à l'Autorité des marchés financiers, reconnaissant avoir transigé sur des titres alors qu'il disposait d'une information privilégiée, non connue du public et susceptible d'affecter la décision d'un investisseur raisonnable.

Gaston Lavallée, initié de la société Noveko au moment des faits reprochés, a reconnu avoir procédé à l'achat de titres boursiers de cette société alors qu'il disposait d'information privilégiée non connue du public provenant d'un projet de communiqué. Le communiqué annonça qu'elle venait de franchir une étape-clé menant à la distribution de l'un de ses produits aux États-Unis.