Montréal - Le 12 février 2013, la juge de paix magistrat Marie-Josée Hénault de la Cour du Québec du district de Longueuil a imposé des amendes totalisant 82 000 $ à Raymond Parent, précédemment reconnu coupable de onze chefs d'accusation pour des activités liées à des placements illégaux dans la Société d'investissement Tempus S.E.C. et la transmission de fausses informations.

Dans son jugement sur la détermination de la peine, la juge de paix magistrat relève que « le défendeur démontre peu, voire aucun remord ou regret envers les victimes. Il se considère lui-même victime de sa bonne nature et d'avoir voulu simplement aider. Il semble peu conscient de l'impact de son implication auprès des investisseurs et tend à vouloir se déresponsabiliser ». Les amendes imposées à Raymond Parent représentent du double au quadruple des amendes minimales fixées par la Loi.

Lors du procès, la preuve a révélé que Tempus était une société en commandite constituée de toutes pièces par Raymond Parent dans l'unique but de faire des investissements à haut rendement à l'étranger. Ce dernier gérait les activités de Tempus, expliquait le placement aux investisseurs, décidait du placement à effectuer avec leur argent mis en commun dans la société et prenait l'ensemble des autres décisions concernant Tempus.

Afin de convaincre les investisseurs potentiels, Raymond Parent promettait des rendements de 20 % au terme de trois mois. Parent faisait également miroiter aux investisseurs que les placements étaient sans risque puisqu'ils transitaient par des comptes en fidéicommis de firmes d'avocats.

Rappelons que dans ce même dossier, Alain Botbol, qui était désigné comme commandité dans les statuts de Tempus et dont le rôle consistait à exécuter les décisions prises par Raymond Parent, a pour sa part écopé d'amendes totalisant 49 000 $.

Rappel aux investisseurs
Dans sa plus récente campagne de sensibilisation, 5bonnesquestions.ca Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, l'Autorité rappelle aux consommateurs qu'il importe de se méfier lorsqu'on fait miroiter un rendement trop beau pour être vrai. Une règle de base en matière de placement s'impose : plus le rendement espéré est grand, plus grand est le risque qui y est associé.

L'Autorité des marchés financiers est l'organisme de réglementation et d'encadrement du secteur financier du Québec.

- 30 -

Information :

Journalistes seulement :
Sylvain Théberge : 514 940-2176

Centre d'information :
Québec : 418 525-0337
Montréal : 514 395-0337
Autres régions : 1 877 525-0337
www.lautorite.qc.ca
Twitter : @lautorite Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre