Organisation

Québec – L’Autorité des marchés financiers a rendu public le Rapport annuel sur les institutions financières 2018 (pdf - 13 Mo)Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, lequel aborde, entre autres, les enjeux économiques, technologiques et environnementaux auxquels sont confrontées les institutions financières faisant affaire au Québec. Ces enjeux peuvent être source de défis et de risques pour celles-ci, mais peuvent également apporter leur lot d’opportunités. Le rapport comprend également des renseignements de nature statistique propres aux secteurs des coopératives de services financiers, des sociétés de fiducie, des sociétés d’épargne et des assureurs de personnes et de dommages, incluant les assureurs automobiles.

La transformation numérique se poursuit au sein des institutions financières

Les changements comportementaux des consommateurs et l’accès aux nouvelles technologies accélèrent la transformation numérique et donnent lieu à de nouveaux usages, de nouvelles opportunités et de nouveaux risques de nature opérationnelle, stratégique, éthique et financière pour les institutions financières. De plus, le recours aux nouvelles technologies augmente la surface d’attaque et les vulnérabilités exploitables par les cybercriminels. Les risques liés aux technologies de l’information et aux communications sont au cœur des préoccupations de l’Autorité. Les constats issus des travaux de surveillance permettent ainsi de mettre en place un encadrement adéquat favorisant le développement ordonné de l’industrie et la protection des consommateurs.

Endettement des ménages

La faiblesse des taux d’intérêt et l’accroissement de la valeur des propriétés résidentielles a facilité l’accès à l’emprunt pour les ménages canadiens au cours des dernières années. Bien que le taux d’endettement des ménages québécois soit moindre qu’il ne l’est dans certaines autres provinces canadiennes, l’endettement élevé des ménages demeure une préoccupation pour l’Autorité. Les augmentations du taux directeur survenues au cours de l’année 2018 ont eu des répercussions sur de nombreux consommateurs québécois.

Catastrophes naturelles

L’année 2018 a été la quatrième plus coûteuse de l’histoire en matière de catastrophes naturelles pour les assureurs canadiens, avec plus de 2 G$ de dommages. Selon la tendance observée ces dernières années, les assureurs seront confrontés à une augmentation encore plus prononcée de ce type de catastrophe. À titre d’exemple, l’abondance de précipitations au cours de la période hivernale et la fonte rapide du couvert neigeux ont multiplié le nombre de réclamations en 2018.

Statistiques sur l’industrie Finance et assurances

  • En fonction du produit intérieur brut (PIB) qu’elle génère, l’industrie Finance et assurancesCette catégorie, définie par l’Institut de la statistique du Québec, englobe les secteurs des institutions de dépôt (incluant les banques), des assurances et des valeurs mobilières. occupe un rôle de premier plan au sein de l’économie du Québec. Son PIB représente plus de 6 % de l’économie du Québec.
  • La croissance du PIB du secteur Finance et assurances du Québec est de 2 % en 2018, soit légèrement supérieure à son équivalent canadien, qui est de 1,9 %.
  • En 2018, cette industrie employait près de 149 000 personnes, soit un peu plus de 4 % des emplois totaux du Québec.
  • Le poids relatif du secteur Finance et assurances du Québec dans l’ensemble du Canada demeure stable depuis quelques années, avec une proportion de 17 %.

Statistiques sur les institutions financières

  • L’actif du réseau des caisses Desjardins a poursuivi sa tendance à la hausse. Il est passé de 168,7 G$ en 2017 à 177,7 G$ en 2018, soit une hausse de 5,3 %.
  • Le nombre de sociétés de fiducie et sociétés d’épargne détentrices d’un permis délivré par l’Autorité est passé de 42 en 2017 à 43 en 2018, tandis que le nombre de coopératives de services financiers est passé de 283 en 2017 à 262 en 2018.
  • Au 31 décembre 2018, les sociétés de fiducie et sociétés d’épargne détenaient 353,6 G$ d’actifs. Il s’agit d’une progression d’un peu plus de 4,6 G$ comparativement à 2017.
  • Les 89 assureurs de personnes autorisés à exercer au Québec ont souscrit pour 17,9 G$ de primes directes souscrites. Les assureurs à charte québécoise, au nombre de 17, présentent la plus forte croissance en 2018 avec une hausse de leurs primes directes souscrites de 7,5 %.
  • Les 165 assureurs de dommages autorisés à exercer au Québec ont souscrit pour 10,5 G$ de primes directes souscrites. Cette année, le taux de croissance des primes directes souscrites est de 6,7 %, soit la plus forte croissance observée au cours des dix dernières années.
  • La prime moyenne souscrite pour les voitures de tourisme est passée de 564 $ en 2017 à 595 $ en 2018, soit une augmentation de 5,5 %.

L’Autorité des marchés financiers est l’organisme de réglementation et d’encadrement du secteur financier du Québec.

– 30 –

Information :

Journalistes seulement :
Sylvain Théberge : 514 940-2176

Centre d’information 
Québec : 418 525-0337
Montréal : 514 395-0337
Autres régions : 1 877 525-0337
Twitter : @lautorite Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre
LinkedIn : Autorité des marchés financiers (Québec) Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre