Décisions et ordonnances de blocage et d'interdiction Valeurs mobilières

Montréal – Le juge Marc David, j.c.s., de la Cour supérieure (chambre criminelle et pénale) du district de Montréal a rejeté l’appel de Louis-Philippe Séguin et celui de Corporation stratégique SPJ. Ces derniers en appelaient d’une décision rendue par l’honorable juge Serge Boisvert de la Cour du Québec (chambre criminelle et pénale), du district de Montréal, qui les déclarait coupables de délits d'initiés.

Rappelons que le 22 octobre 2007, devant la Cour du Québec (chambre criminelle et pénale) du district de Montréal, l’honorable juge Serge Boisvert a reconnu Louis-Philippe Séguin et Corporation stratégique SPJ coupables d’avoir négocié des titres de la compagnie Garda alors qu’ils détenaient de l’information privilégiée concernant cet émetteur, le tout en contravention à l’article 187 de la Loi sur les valeurs mobilières (« la Loi »).

Pour ces infractions, la Cour a condamné la compagnie Corporation  SPJ à une peine de 20 000 $ d’amende, soit quatre fois l’amende minimale et Louis-Philippe Séguin à 15 000 $, soit une fois et demie l’amende minimale. Pour justifier l’imposition de ces peines supérieures aux amendes minimales, la Cour a retenu le principe de l’exemplarité de la peine et le fait que les défendeurs étaient des professionnels des marchés financiers.

L'Autorité des marchés financiers est l’organisme de réglementation et d'encadrement du secteur financier du Québec.

— 30 —

Information :

Journalistes seulement :
Frédéric Alberro (514) 940-2176

Centre de renseignements :
Québec : (418) 525-0337
Montréal : (514) 395-0337
Numéro sans frais : 1 877 525-0337