Valeurs mobilières

Montréal – Suite à une requête du Ministère du Revenu pour la mise en faillite de Vincent Lacroix, l’Autorité des marchés financiers tient à indiquer aux investisseurs que tout sera mis en œuvre afin que leurs intérêts soient protégés.

L’Autorité des marchés financiers suivra de près chacune des étapes du processus de faillite. S’il y a lieu, l’Autorité interviendra auprès du Ministère du Revenu afin de faire valoir les intérêts des investisseurs.

Par ailleurs, la nomination d’Ernst & Young à titre de syndic à la faillite de Vincent Lacroix assure également que les informations qui pourraient exister quant à de possibles détournements de la famille des fonds Norbourg et Évolution au profit de Vincent Lacroix seront considérées. Rappelons que la firme Ernst & Young agit, par l’entremise de Richard Messier, à titre d’administrateur provisoire pour les fonds Norbourg et Évolution.

Ces démarches sont compatibles avec les gestes posés récemment par l’Autorité des marchés financiers afin de recouvrir les sommes qui pourraient être remises aux investisseurs. L’Autorité des marchés financiers prendra d’autres mesures prochainement dans le cadre de son recours au nom des investisseurs.

Enfin, l’Autorité des marchés financiers poursuit son enquête pour déterminer, s’il y a lieu, d’intenter des poursuites pénales et, considérant la teneur des allégations, collabore avec Équipes intégrées de la police des marchés financiers (ÉIPMF) de Montréal qui a entrepris une enquête de nature criminelle dans ce dossier. Cette enquête vise à valider les allégations, identifier les différents responsables et, s’il y lieu, à les faire comparaître devant la justice.

L'Autorité des marchés financiers est l’organisme de réglementation et d'encadrement du secteur financier du Québec.

— 30 —

Information :

Journalistes seulement :
Philippe Roy (514) 940-2176
Émetteurs, courtiers, conseillers et représentants : (877) 525-0337, composez le 1 pour l’industrie
Consommateurs et épargnants : (877) 525-0337, composez le 2 pour les consommateurs