Internet et les médias sociaux permettent aux fraudeurs de :

  • Joindre des milliers de victimes potentielles;
  • Cacher leur réelle identité;
  • Augmenter artificiellement la valeur de certains investissements;
  • Utiliser de faux sites Web pour frauder leurs victimes.

Faites preuve de prudence. Voici 7 choses à savoir pour vous aider à éviter la fraude sur Internet et dans les médias sociaux.

1- Connaître les indices d’une possible fraude

Voici quatre signaux d’alarme :

Un inconnu vous offre des investissements sur Internet

  • Avez-vous demandé des conseils d’investissement à cette personne?
  • Que gagne-t-elle à vous vanter un « bon tuyau »?
  • De qui s’agit-il réellement?

Soyez très vigilant, il y a de fortes chances qu’on tente de vous frauder.

L’investissement qu’on vous offre est trop beau pour être vrai?

Il existe des investissements « sans risque ». Les rendements sont habituellement faibles. Par exemple, 1,5 % par année.

En règle générale, plus le rendement espéré est élevé, plus le risque est important.

Que penser d’un investissement qui est à la fois très rentable et peu risqué? Si l’offre est trop belle pour être vraie... elle ne l’est probablement pas.

On vous demande d’agir très rapidement

L’offre est intéressante, mais vous devez prendre votre décision très rapidement. « C’est urgent! » « C’est une chance unique qui ne reviendra pas! »

En réalité, le fraudeur veut vous empêcher de réfléchir ou de consulter d’autres personnes.

Prenez le temps de vérifier que la personne ainsi que l’entreprise pour laquelle elle travaille, sont autorisées à vous vendre les produits financiers offerts. Si on ne vous laisse pas ce temps, dites simplement « non merci ».

La personne affirme détenir des informations privilégiées

Pourquoi quelqu’un voudrait-il partager avec vous des informations privilégiées selon lesquelles la valeur de l’investissement augmentera beaucoup?

Rappelez-vous : il est illégal de fournir de telles informations. Il s’agit d’un délit d’initiéUn délit d'initié est un acte illégal qui consiste à acheter ou à vendre des titres en utilisant une information qui n'est pas accessible pour le public. La communication d'information privilégiée peut également être considérée un délit d'initié..

Si on vous donne si généreusement ce « bon tuyau », c’est probablement que l’information est fausse.

2- N'investissez pas dans un "pump and dump"

La manipulation de la valeur des investissements ("pump and dump") est une fraude qui existe depuis longtemps. Internet et les médias sociaux la rendent beaucoup plus facile à commettre. Voici comment elle fonctionne.

  1. Des fraudeurs possèdent une grande quantité d’actionsUne action est un titre de participation qui donne droit à une part de propriété d'une entreprise. 

    L'entreprise peut remettre une partie de ses profits à ses actionnaires en leur versant un dividende. 

    Les actions des entreprises inscrites à la Bourse s'achètent et se vendent à la Bourse.  

    Lorsqu'une entreprise cesse ses activités, l'argent obtenu de la vente de ses biens sert d'abord à payer les dettes et les impôts, puis le reste est remis aux actionnaires.
    d’une compagnie qui ne vaut pratiquement rien. Très peu d’investisseurs s’y intéressent.
  2. Les fraudeurs font une série de déclarations fausses ou trompeuses sur Facebook, sur Twitter, dans des blogues... Ils parlent de bons tuyaux, ils font allusion à des informations privilégiées. Leur but est de faire croire aux investisseurs que la compagnie a un très bon potentiel, que sa valeur va augmenter, qu'il s'agit d'un investissement intéressant.

  3. En lisant ces commentaires, certains investisseurs se laissent convaincre d'acheter de ces actions. Cela hausse artificiellement leur prix. Les fraudeurs vendent alors leurs actions et empochent un profit.

  4. Les fraudeurs cessent alors de parler de l'entreprise. Plus personne ne prétend que la compagnie a un très bon potentiel. Le prix des actions baisse rapidement. Ceux qui les ont achetées perdent leur argent.

Prenez toujours le temps de faire des recherches supplémentaires sur les investissements qui vous sont proposés.

  • Demandez l’avis d’un représentant qui est autorisé par l’Autorité des marchés financiers
  • Consultez le prospectus.Le prospectus est un document d'information détaillé qu'une entreprise doit produire pour pouvoir émettre des titres (par exemple, des actions) au grand public.

    Le prospectus doit présenter tous les faits importants susceptibles d'affecter la valeur ou le cours du titre faisant l'objet du placement, et ce, de façon complète, véridique et claire.
  • Vérifiez si on parle de cet investissement dans des publications spécialisées crédibles.
  • Ne vous fiez pas à des témoignages de gens que vous ne connaissez pas.
  • Si l’information vous vient d’un ami, soyez prudent. Votre ami ne se rend peut-être pas compte que la personne qui lui a donné cette information est possiblement un fraudeur.

3- Protégez-vous du vol d'identité

Le vol d’identitéUn vol d'identité, ou usurpation d'identité, consiste à utiliser les informations personnelles d'un individu pour effectuer une fraude en se faisant passer pour cet individu. consiste à obtenir des informations personnelles sur quelqu'un et à les utiliser pour frauder. 

Voici des exemples de ce qu’un fraudeur peut faire avec vos informations personnelles :

  • Vider votre compte de banque;
  • Acheter avec votre carte de crédit;
  • Vendre votre maison et obtenir l’argent;
  • Emprunter de l’argent en utilisant votre nom.

Pour réduire le risque d'être victime d'un vol d'identité, limitez l’accès à vos vos informations personnelles.

Lorsque vous remplissez un profil dans un média social comme Facebook, vous devez habituellement fournir plusieurs informations personnelles, comme par exemple votre date de naissance. Vous pouvez modifier vos paramètres de confidentialité pour cacher ces informations.

Voici des informations que vous ne voudrez peut-être pas rendre publiques :

  • Vos photos;
  • La liste de vos amis;
  • Votre date de naissance;
  • Votre adresse de résidence;
  • Votre lieu de travail;
  • Votre statut matrimonial;
  • Le nom de votre conjoint ou conjointe;
  • Etc.
Avertissement

Jamais!

Voici des informations que vous ne devez jamais rendre publiques :

  • Votre numéro d'assurance sociale;
  • Vos numéros de cartes de crédit ou de débit;
  • Vos mots de passe;
  • Les réponses aux « questions secrètes » que votre institution financière utilise pour vous identifier (l'endroit où vous êtes né, le nom de famille de votre mère, etc.).
Fin de l'avertissment

4- Renforcez vos mots de passe

Utilisez un mot de passe difficile à deviner. 

  • Évitez les mots du dictionnaire;
  • Évitez les numéros de téléphone;
  • Évitez les informations faciles à trouver, comme le nom de votre enfant ou l'adresse à laquelle vous habitez;
  • Utilisez des minuscules et des majuscules, des chiffres et des signes de ponctuation. 

Changez vos mots de passe à tous les six mois, par exemple lorsqu'on avance à l'heure d'été et lorsqu'on revient à l'heure normale.

5- Distinguez les vrais des faux amis

Même si vous connaissez, ou pensez connaître, une personne ou une entreprise, vous n’êtes pas obligé :

  • D’accepter son invitation à devenir « ami » sur Facebook;
  • De vous connecter avec elle sur LinkedIn;
  • D’« aimer » la page de son entreprise ou d’un groupe.
Avertissement

Attention aux jeux et applications!

Un ami vous propose un jeu ou une application gratuite? Soyez conscient qu'en acceptant, vous prenez un risque.

On vous demandera peut-être de fournir des informations personnelles pour obtenir l'application ou le jeu. Vous n'aurez alors aucun contrôle sur la façon dont ces informations seront utilisées.

Si le jeu ou l'application a été développé par des fraudeurs :

  • Les informations personnelles que vous transmettez avec votre appareil pourraient être volées... même après que vous aurez fermé le jeu ou l'application;
  • Votre appareil pourrait se faire infecter par un virus ou un logiciel malveillant.
Fin de l'avertissment

6- Utilisez les messages privés

Si votre message contient des informations personnelles ou des informations sur des placements, envoyez-le directement à la personne en utilisant une messagerie privée. Ne publiez pas ces informations sur votre mur Facebook ou sur Twitter.

7- Faites attention aux connexions et aux ordinateurs publics

Soyez prudent avec les ordinateurs publics et les connexions sans fil publiques (WiFi).

Ces connexions peuvent être piratées. Ne les utilisez pas pour consulter votre compte de banque ou un autre site Web contenant des informations financières ou personnelles.

Assurez-vous de bien vous déconnecter de votre profil lorsque vous fermez votre session. Si vous devez entrer votre mot de passe dans un lieu public, faites-le discrètement. Quelqu'un regarde peut-être par-dessus votre épaule!

Évitez l'hameçonnage!

L’hameçonnage, c’est emmener un internaute sur un site Web frauduleux en lui présentant un lien qui semble légitime. Les liens Internet partagés sur Twitter et Facebook sont souvent raccourcis (par exemple, goo.gl/58xIH9). Même si vous connaissez l’entreprise vers laquelle le lien doit mener, assurez-vous que c’est son site, et non un site pirate conçu pour vous soutirer des informations. Par exemple, un lien peut pointer vers un site qui est identique à celui de votre institution financière, et dont l’adresse est très similaire. Pensant être sur le site de votre institution, vous entrez votre nom d’usager et votre mot de passe... Les fraudeurs utilisent alors ces informations pour vider votre vrai compte. Évitez les liens d’entreprises que vous ne connaissez pas. Ne cliquez pas sur des liens qui vous sont envoyés par des amis sans autres commentaires ou explications, surtout si ce n’est pas dans leur habitude de vous envoyer des liens sur les placements. Il se pourrait que le profil de vos amis ou leur boîte courriel aient été piratés.  

Vous êtes victime d'un fraudeur? Dénoncez la fraude!

Information importante

Registre des entreprises et des individus autorisés à exercer

Vérifiez que l’entreprise et la personne avec qui vous faites affaire sont autorisées à vous vendre les placements offerts. 

Fin de l'information importante