L’achat d’une propriété représente peut-être le plus gros investissement de votre vie. Avant même de vous lancer dans la recherche de la propriété de vos rêves, il est important de dresser un bilan de votre situation financière. Cette étape vous permettra d’évaluer vos avoirs et vos dettes.

Nos grilles budgétaires et calculateurs vous permettront de dresser un meilleur portrait de votre capacité à assumer les coûts liés à l’achat et à l’entretien d’une propriété.

  • Faites votre budget pour connaître les sommes disponibles pour ce projet. Évaluez quel montant vous pourrez consacrer au remboursement de l’hypothèque et également aux nouveaux frais (notaire, taxe de Bienvenue, frais de déménagement, factures d’électricité, compte de taxes, assurances, entretien, etc.)
  • Calculez quel serait l’impact d’une augmentation des taux d’intérêt sur vos paiements hypothécaires. Assurez-vous de conserver une marge de manœuvre suffisante!

D’où viendra votre mise de fonds?

La planification d’un tel projet passe entre autres par l’épargne. Différentes options s’offrent à vous pour amasser votre mise de fonds, par exemple : 

  • Régime d’accession à la propriété (RAP)
    Le RAP vous permet de retirer jusqu’à 25 000 $ de votre Régime enregistré d’épargne-retraite (REERUn REER, ou Régime enregistré d'épargne retraite, est un compte enregistré (qui peut par exemple être un compte à la banque ou chez un courtier en ligne) qui permet de réaliser des investissements dont les bénéfices ne seront pas imposables tant que l'argent reste à l'intérieur du REER.

    L'investisseur qui ajoute de l'argent à son REER peut déduire un montant équivalent de son revenu imposable (selon certaines conditions), et, en règle générale, économiser de l'impôt.

    Cependant, lorsqu'il retire des sommes de son REER, il doit les ajouter à son revenu imposable.

    Le REER sert principalement à accumuler de l'épargne en vue de la retraite.
    ) pour financer l’acquisition de votre première habitation.

  • Compte d’épargne libre d’impôt (CELI)
    Avec le CELI, vous pourrez épargner à l’abri de l’impôt.

Bien choisir son assurance habitation

L’assurance habitation peut non seulement couvrir vos biens, mais elle protège votre responsabilité civile. Par exemple, si quelqu’un se blesse à votre résidence, ou que vous mettez accidentellement le feu à l’immeuble où vous habitez, vous pourriez être tenu responsable des dommages.

De quel type de couverture avez-vous besoin?

La formule de base vous offrira une protection contre les risques spécifiés dans le contrat. Quant à la formule tous risques, elle vous protège contre tous les risques pouvant atteindre vos biens, sauf certaines exclusions. Pensez-vous avoir besoin de protections supplémentaires?? Par exemple, à la lecture de votre contrat d’assurance habitation, vous constaterez que les dégâts causés par l’eau lors de bris de tuyaux sont en général couverts par votre assurance de base. Toutefois, vous devez avoir des protections optionnelles (des avenants) pour les dégâts d’eau provenant du toit.

Pensez aux protections supplémentaires

Avez-vous un bureau à domicile, des bijoux de valeur, des œuvres d’art ou des articles de sport haute performance?? Il importe de discuter de ces éléments avec votre assureur. Pour éviter les mauvaises surprises, questionnez également sur la couverture en cas de dégât d’eau avant de conclure avec votre assureur. Renseignez-vous!

L’assurance de titres

L’assurance de titres protège contre les pertes causées par un problème de titre immobilier. Un titre immobilier est un document officiel qui prouve que vous êtes bien propriétaire, par exemple d’une maison, d’un condo, d’un chalet, d’un terrain vacant, etc  

Une hypothèque, ça se magasine

Savez-vous que le taux d’intérêt hypothécaire varie d’une institution financière à l’autre et que vous pouvez aussi le négocier?