|  English Recherche avancée | Taille du texte: + - R 

À propos de l'Autorité Registre Salle de presse Carrières à l'Autorité Nous joindre
Flux RSS Suivez l'autorité sur Twitter Suivez l'autorité sur Facebook Suivez l'Autorité sur LinkedIn
Suivez-nous
  •  |  Imprimer

Glossaire financier

A  B  C  D  E  F  G - H  I - J - K  L - M - N  O  P - Q  R  S  T - U  V - W - X - Y - Z

- T -

Tableau des flux de trésorerie (état des flux de trésorerie)
État financier qui analyse les variations des liquidités de la société au cours de la période.

Tarification
Calcul du coût d’une prime d’assurance en fonction de différents facteurs, par exemple l’âge et le lieu de résidence.

Taux de change
Prix d’une monnaie par rapport à une autre. Le taux de change est affecté notamment par l’offre et la demande de chacune des monnaies.

Taux d’escompte
Taux d’intérêt que la Banque du Canada fixe périodiquement pour les prêts à court terme (courants) qu’elle consent aux institutions membres de l’Association canadienne des paiements.

Taux de rendement annuel effectif
Le taux de rendement annuel effectif est le rendement que rapporte un investissement  pour une année en tenant compte des effets du réinvestissement des distributions. Les distributions peuvent être sous forme d’intérêts, de dividendes, de gains (ou pertes) en capital ou d’autres revenus accumulés par l’investissement durant l'année.

Taux de rendement nominal
Le taux de rendement nominal est le taux de rendement que rapporte un investissement par période. Par exemple, si votre investissement de 1 000 $ vous verse 20 $ d’intérêt après six mois, vous avez un taux de rendement nominal de 2 % pour six mois.

Comment transformer un taux de rendement nominal en taux de rendement annuel effectif?

Il suffit d’utiliser la formule suivante :

Taux de rendement annuel effectif = (1+ taux de rendement nominal)Nombre de périodes par an - 1

Ainsi, quelqu’un qui obtient 2 % de rendement après six mois obtient un taux de rendement annuel effectif de 4,04 %, soit
(1+0,02)2 -1 = (1,02 x 1,02) -1 = 1,0404 – 1 = 0,0404 = 4,04 %.

Taux de rendement réel
Taux de rendement net d’inflation. Le rendement peut prendre différentes formes : l’intérêt, les dividendes ou le gain (ou la perte) en capital, etc. Par exemple, si vous avez un placement qui rapporte 3 % de rendement annuel et qu’il y a 2 % d’inflation, votre taux de rendement réel sera d’environ 1 % (3 % - 2 %).

Comment calculer précisément le taux de rendement réel?

Il suffit d’utiliser la formule suivante :

Explication de calcul du taux de rendement réel

 

 

 

Dans l’exemple précédent :

Explication de calcul du taux de rendement réel

Le taux de rendement réel n’est donc pas 3 %, mais 0,98 %.

Taux d’imposition
Pourcentage appliqué à un revenu qui permet de calculer l'impôt à payer.

Taux d’imposition marginal
Taux d’imposition qui s’applique sur la tranche la plus élevée de revenu imposable.

Taux d’intérêt
Pourcentage appliqué à une somme investie (ou empruntée), qui permet de calculer l'intérêt que rapporte (ou coûte) cette somme pour une période donnée.
Par exemple, un prêt de 1 000 $ portant intérêt à 6 % rapportera 60 $ d’intérêt.

Taux d’intérêt réel
Taux d’intérêt net d’inflation. Par exemple, si vous avez un placement qui rapporte 3 % d’intérêt annuel et qu’il y a 2 % d’inflation, votre taux d’intérêt réel sera d’environ 1 % (3 % - 2 %).

Titre
Synonyme de valeur mobilière. Voici des exemples de titres : un bon du Trésor, un certificat de placement garanti, une obligation d’épargne, etc.

Titre de capitaux propres (titre de participation)
Par titre de capitaux propres (titre de participation), on entend notamment les actions ordinaires ou privilégiées qui sont une part de propriété d’une société.

Titre d’emprunt (titre de créance)
Il s’agit notamment des obligations et des débentures qui sont des emprunts faits par la société auprès d’investisseurs.

Titre de participation (titre de capitaux propres)
Il s’agit notamment des actions ordinaires ou privilégiées qui sont une part de propriété d’une société.

Titrisation
Opération financière qui consiste souvent à transformer des créances en titres négociables qui seront ensuite vendus à des investisseurs.

Tous risques
Une assurance tous risques couvre tous les risques, sauf ceux qui sont décrits dans les exclusions du contrat. Par exemple, en assurance habitation, l’inondation est un risque exclu.

Haut de page