|  English Recherche avancée | Taille du texte: + - R 

À propos de l'Autorité Registre Salle de presse Carrières à l'Autorité Nous joindre
Flux RSS Suivez l'autorité sur Twitter Suivez l'autorité sur Facebook Suivez l'Autorité sur LinkedIn
Suivez-nous
  •  |  Imprimer

Diversifiez vos placements

On vous a souvent dit de diversifier vos placements. Voici différentes façons de procéder.

Vous pouvez diversifier :

  • Par types de produits : par exemple avoir des actions, des obligations, des certificats de placement garanti, etc.
  • Par titres : par exemple des actions de différentes sociétés.
  • Par institutions financières.
  • Par régions : en investissant dans des placements au Canada et à l’étranger. Tous les marchés n’évoluent pas dans le même sens. Le marché canadien pourrait subir des pertes pendant que les marchés mondiaux montent et vice-versa.
  • Par secteurs : par exemple, avoir des titres de ressources, d’institutions financières, etc.
  • Par échéances : par exemple, avoir des placements garantis qui viennent à échéance dans un an, d’autres dans cinq ans et d’autres dans dix ans. Ainsi, si les taux d’intérêt baissent, vous n’aurez pas à réinvestir tous vos placements à des taux plus bas. À l’inverse, si les taux montent, une partie de votre portefeuille pourra en profiter.
  • Par devises : avoir des placements en dollars canadiens, américains, etc.

Il existe donc plusieurs façons de diversifier. L’important n’est pas d’utiliser toutes les façons, mais celles qui vous conviennent. Le but de la diversification est de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Pour que la diversification soit efficace, il faut que les différents placements ne fluctuent pas tous dans le même sens au même moment.

Pour simplifier, les exemples fictifs suivants traitent uniquement de la diversification par titre boursier, Ils vous démontreront l’importance de cette forme de diversification.

Exemple 1

Deux compagnies pharmaceutiques sont engagées dans une importante recherche pour la découverte d’un médicament. La compagnie qui découvrira le médicament en premier procurera un rendement de 20 % à ses investisseurs, alors que la compagnie qui ne trouvera pas le médicament subira des pertes de 10 %. Supposons que les deux compagnies ont des chances égales de découvrir le médicament.

Pierre tente le tout pour le tout et investit 10 000 $ dans la compagnie A :
Il a donc 50 % de chances d’empocher un gain de 2 000 $, mais il a 50 % de chances de perdre 1 000 $.

Jean préfère investir 5 000 $ dans la compagnie A et 5 000 $ dans la compagnie B :
Quoi qu’il arrive, il est donc certain d’empocher 500 $, soit un gain de 5 %. Voici pourquoi :

  • Si la compagnie A gagne la course au médicament :
    Jean empoche 20 % de rendement sur 5 000 $, soit 1 000 $, mais perd 10 % sur la compagnie B, soit 500 $, il lui reste donc 500 $.
     
  • Si la compagnie B gagne la course :
    Jean perd 10 % pour la compagnie A, soit 500 $, mais gagne 20 % pour la compagnie B, soit 1 000 $, pour un gain net de 500 $

Cet exemple fictif montre que la diversification peut vous permettre de diminuer le risque total de vos placements.

Exemple 2

Sébastien trouve la diversification de Jean intéressante, mais il estime que 5 % de rendement ne lui permettra pas d'atteindre ses objectifs. Il croit que la compagnie A découvrira le médicament en premier et est donc prêt à supporter des fluctuations de ses avoirs afin d’augmenter ses chances de gains. Par contre, il n’est pas prêt à risquer son capital. Il possède 10 000 $ et répartit ses placements comme suit :

Il investit 6 667 $ dans la compagnie A et 3 333 $ dans la compagnie B.

  • Si la compagnie A gagne la course au médicament :
    Sébastien empoche 20 % de rendement sur 6 667 $, soit 1 333 $, mais perd 10 % sur la compagnie B, soit 333 $, il lui reste donc 1 000 $.
     
  • Si la compagnie B gagne la course :
    Sébastien perd 10 % pour la compagnie A, soit 667 $, mais gagne 20 % pour
    la compagnie B, soit 667 $. Il n’a donc ni gain ni perte.

Sébastien a donc une chance sur deux de gagner 10 % de rendement, et une chance sur deux de ne rien perdre et ne rien gagner.

Pour plus d’information, consultez le Petit lexique des investissements.

 

Haut de page